24 May 2024

Budget fédéral : Le sort du casino de Bruxelles en péril ! 😱

Le secteur des casinos belges en danger !

Le gouvernement fédéral belge envisage de supprimer la déductibilité de la taxe régionale sur les casinos, ce qui pourrait avoir des conséquences désastreuses sur la rentabilité des casinos en Belgique. Et oui, nos amis les politiciens ne savent plus quoi inventer pour nous rendre la vie difficile. Mais au moins, ils ont le mérite de nous surprendre !

Une menace sérieuse pour les casinos physiques

Le secteur des casinos belges, avec des établissements emblématiques comme Viage à Bruxelles, Ostende ou encore Dinant, est sévèrement frappé par cette annonce. Le budget 2024 prévoit en effet de mettre fin à la déductibilité de la taxe régionale sur les casinos, ce qui représente une réelle menace pour leur rentabilité.

Les casinos physiques ne cachent pas leur désaccord concernant cette mesure. Ils considèrent cela comme une augmentation des impôts sur les sociétés dans un secteur déjà largement taxé. Vous l’aurez compris, nos chers joueurs de poker et de blackjack risquent de devoir mettre plus souvent la main à la poche !

Un impact financier considérable

Prenons l’exemple du casino de Bruxelles Viage, détenu par un groupe autrichien. Cette décision gouvernementale pourrait faire exploser leur charge fiscale. Leur base imposable passerait de 330 000 à environ 9 millions d’euros, une augmentation vertigineuse ! L’impôt sur les sociétés, quant à lui, grimperait de 88 000 euros à plus de 2,4 millions. Sans oublier qu’ils ne pourraient plus reporter les pertes, ce qui signifie que le casino de Bruxelles serait déficitaire de plus de 1,4 million d’euros. Autant dire que nos chers croupiers risquent de se retrouver sans pourboires…

Des conséquences inattendues

Mais ce n’est pas tout ! Cette décision pourrait également encourager les joueurs à se tourner vers les casinos en ligne et les mini-casinos à machines. Bravo, le gouvernement belge, vous vouliez lutter contre l’addiction aux jeux, et vous risquez de pousser les joueurs encore plus loin dans les méandres du virtuel. Ce n’est pas très logique, tout ça !

Une implication politique et institutionnelle

Il faut également souligner que cette réforme a des implications politiques et institutionnelles. En effet, la fiscalité liée aux jeux de hasard relève des régions en Belgique, ce qui complique un peu les choses. Certains ministres des Finances régionaux envisagent même de saisir la Cour constitutionnelle pour défendre leur autonomie financière. Chaud devant, ça risque de faire du grabuge !

Une incertitude quant à l’avenir des casinos belges

Tout cela ne présage rien de bon pour l’avenir des casinos belges, de leurs contributions aux régions et de la stabilité financière de l’industrie. On en vient à se poser des questions existentielles : nos casinos belges vont-ils devoir mettre la clé sous la porte ? Les établissements de renom vont-ils devoir licencier leurs croupiers et déménager dans une autre région ou un autre pays ?

En somme, la suppression de la déductibilité de la taxe régionale sur les casinos risque de bouleverser profondément le paysage des jeux de hasard en Belgique. Les casinos physiques vont devoir faire face à des charges fiscales considérables, tandis que les joueurs pourraient se tourner vers les casinos en ligne. Le tout sur fond de querelles politiques et institutionnelles. Tic tac, tic tac, l’avenir des casinos belges est-il en danger ?

Si vous êtes un amoureux des jeux de casino, je vous conseille de profiter de vos moments de plaisir dans les casinos belges tant qu’ils existent encore. Et si vous n’avez pas encore eu l’occasion de vous rendre dans ces établissements, c’est le moment ou jamais ! Allez, prenez vos jetons et partez à l’aventure. Vous y vivrez des moments palpitants en espérant que la chance soit de votre côté.

Allez, faisons un souhait pour que nos politiciens réalisent que les casinos, c’est un peu comme la poule aux œufs d’or. Apparemment, ils ont oublié cette célèbre fable de La Fontaine. Allez comprendre…

(Source : lalibre.be)