16 April 2024

Casino de Toulouse : la folle guerre des enchères en direct !



La fin de la concession du casino municipal de Toulouse

La fin de la concession du casino municipal de Toulouse : une nouvelle bataille s’annonce

Détenue depuis l’ouverture en 2007 par le groupe Barrière, la concession du casino municipal de Toulouse, s’achève. La mairie vient de lancer l’appel d’offres. Il y a 20 ans, les concurrents s’étaient livrés une bataille acharnée.

Un nouvel enjeu pour le monde du casino

Signée le 3 mai 2005 entre la mairie de Toulouse et le groupe Barrière, la concession pour la construction et l’exploitation d’un casino municipal, prolongée deux ans, arrive à échéance le 31 janvier 2026. Et, pour être prêt à temps, les élus toulousains, lors du conseil municipal du 1er décembre, ont approuvé le renouvellement de la concession du casino qui avait ouvert ses portes en 2007 sur l’île du Ramier, à la place de l’école de chimique détruite par l’explosion d’AZF.

Vendredi dernier, la mairie, en ouvrant la période de consultation, a officiellement donné le coup d’envoi de la procédure. Les candidats ont jusqu’au 26 juin, 12 heures, pour se faire connaître. Suivra une longue phase d’analyse des offres en vue d’une attribution qui pourrait être votée en fin d’année au conseil municipal, estime-t-on au Capitole.

Un casino de renom

Lorsqu’il avait lancé l’idée de créer un casino à Toulouse, Philippe Douste-Blazy, maire entre 2001 et 2004, évoquait fin 2002, un an après la catastrophe d’AZF, l’idée de compenser la perte de la taxe professionnelle due à la fermeture de l’usine chimique. Et il concevait ce projet “haut de gamme”, comprenant salle de spectacle et restaurant gastronomique, en lien avec un hôtel cinq étoiles en bord de Garonne.

Le groupe Barrière, premier groupe français, a su tenir les rênes de ce casino pendant 17 ans, le plaçant en troisième position des casinos français avec un produit brut des jeux de 53 M€ en 2022. Une belle réussite qui fait des envieux et qui promet une nouvelle lutte acharnée pour l’obtention de la concession.

Un bon deal pour la mairie

Le casino représente une bonne affaire pour la mairie qui perçoit quelque 10 M€ par an en moyenne. Une source de revenus non négligeable qui contribue au développement de la ville et à l’animation culturelle et touristique.

En somme, la fin de la concession du casino municipal de Toulouse promet d’être le théâtre d’une nouvelle lutte acharnée entre les acteurs du monde du casino. Les enjeux financiers et touristiques sont considérables, et les concurrents se préparent à une bataille où tous les coups seront permis. Alors, si vous êtes un amateur de jeux de hasard, suivez de près cette affaire qui s’annonce haute en couleur.

Cet article a été rédigé en collaboration avec Jean-Noël Gros de ladepeche.fr