24 May 2024

Avenir des casinos belges en danger : Le patron de Circus hors de lui ! (1)

Le secteur des casinos belges est à nouveau sous le feu des projecteurs avec l’instauration d’une “taxe sur les taxes”. C’est en tout cas ce qu’affirme Emmanuel Mewissen, le patron de Gaming 1, qui possède entre autres les casinos de Namur et de Spa. Cette nouvelle mesure risque de mettre en péril l’avenir des casinos et de tout ce qui les entoure, y compris les communes qui bénéficient de leur présence.

Une situation alarmante pour les casinos belges

Selon M. Mewissen, toutes les taxes prélevées par la Région wallonne étaient jusqu’à présent déductibles de l’impôt sur les sociétés. Mais désormais, le fédéral a décidé de ne plus autoriser cette déduction. Ainsi, les casinos devront payer une taxe sur une taxe déjà prélevée. Une situation qui met en péril les finances de la Région wallonne, mais surtout les casinos eux-mêmes.

Dans un secteur déjà lourdement taxé, cette nouvelle mesure risque de compromettre sérieusement leur avenir. Surtout pour ceux qui n’ont pas encore développé d’activité en ligne. En effet, ces derniers mois, de nombreuses décisions ont été prises pour rendre la vie difficile aux casinos, comme de nouvelles règles sur les mises autorisées des joueurs, l’augmentation des coûts ou encore l’interdiction de la publicité pour les jeux et paris. Pendant ce temps, les sites de jeux illégaux continuent de fleurir sur les réseaux sociaux et Google.

Des conséquences désastreuses pour le secteur légal

La combinaison de toutes ces mesures nuit gravement au secteur légal des jeux de hasard, qui perd en compétitivité par rapport aux sites illégaux. Les casinos légaux appliquent pourtant des barrières strictes pour protéger les joueurs problématiques ainsi que ceux qui sont fichés à la Banque nationale. Mais cela n’empêche pas le secteur de s’affaiblir de plus en plus.

Emmanuel Mewissen met en garde contre les conséquences de cette nouvelle taxe sur les casinos, en particulier pour celui de Bruxelles. Les casinos risquent de disparaître à force d’être surtaxés. Ce qui est injuste pour toutes les équipes qui travaillent dans ces établissements. Les casinos génèrent de l’emploi, investissent des millions dans des infrastructures qui appartiennent aux communes et contribuent au développement de toute une région, notamment dans l’hôtellerie et l’Horeca.

Des chiffres qui en disent long

Selon les chiffres fournis par Gaming 1, l’entreprise a investi 23 millions dans le resort de Namur, devenant ainsi la première attraction touristique de la ville en 2023. Le resort devrait accueillir 300 000 visiteurs et emploie actuellement 220 personnes. En plus de cela, le casino de Namur verse 2 millions de loyer à la Ville et les taxes régionales rapportent 14 millions au budget régional. Le casino de Namur est donc au cœur de toute une activité économique.

La nouvelle taxe sur les taxes est donc loin d’être une bonne nouvelle pour le secteur des casinos légaux en Belgique. Certains casinos pourront peut-être survivre, mais la situation reste inquiétante. Les autorités ne semblent pas réaliser les conséquences néfastes de ces décisions sur l’économie locale et sur l’emploi. Alors, si vous êtes un amateur de jeux de hasard, soutenez les établissements légaux pour préserver les emplois et les économies locales.